Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 01:00

 

 

 

Dans un petit village vivait une pauvre vieille femme, qui s'était ramassé un plat de haricots et voulait les faire cuire. Elle dressa son feu dans la cheminée et l'alluma avec une bonne poignée de paille pour qu'il brûle plus vite. Quand elle mit ses haricots dans la marmite, il y en eut un qui lui échappa par mégarde, et qui vint choir sur le sol juste à côté d'un brin de paille ; l'instant d'après, c'était un bout de braise qui sautait du foyer et qui venait tomber auprès des autres. Le bout de paille entama la conversation :
- Chers amis, d'où arrivez-vous comme cela ?
- La chance m’a permis de sauter hors du feu, répondit la braise et sans la force de cet élan, c'était pour moi la mort certaine : je serais maintenant réduite en cendres.
- Je l’ai échappé belle aussi, répondit le haricot à son tour, car si la vieille femme m’avait jeté dans la marmite, irrémissiblement c'en était fait de moi et j'étais cuit avec les autres.
- Croyez-vous peut-être que le j’aurais eu un destin plus clément ? reprit le bout de paille. Tous mes frères, la vieille les a fait passer en feu et en fumée : soixante d'un coup, qu'elle avait pris, auquel elle a ôté la vie ! Moi, par bonheur, je lui ai filé entre les doigts.
- Et maintenant, qu’est-ce que nous allons faire ? demanda la braise.
- A mon avis, dit le haricot, puisque nous avons tous les trois sites miraculeusement échappé à la mort, nous devrions nous unir en bons camarades et partir tous d'ici pour gagner un autre pays, afin d'éviter quelque nouveau malheur.
La proposition convint aux deux autres, et tous ensemble ils se mirent en chemin. Ils arrivèrent bientôt devant un ruisselet qui n'avait pas le moindre pont, ni-même une passerelle, et ils ne savaient pas comment passer de l'autre côté. Le fétu eut alors une bonne idée et dit :
- Je vais me coucher en travers, et vous pourrez ainsi passer sur moi comme sur un pont.
La paille, donc, se suspendit entre une rive et l'autre, et sur ce pont improvisé, la braise, avec son naturel ardent, s'avança hardiment, mais à tout petits pas pour ne pas renverser le fragile édifice. Arrivée au milieu, toutefois, en entendant le bruit que faisait le courant au-dessous d'elle, la peur la prit et elle s'immobilisa, n'osant pas se risquer plus avant ; aussi le bout de paille commença-t-il à prendre feu, se rompant net par le milieu et tombant dans l'eau, entraînant dans sa perdition la braise, qui chuinta en touchant l’eau et rendit aussitôt l'esprit.
Le haricot, demeuré prudemment sur la rive, partit d'un tel fou rire en voyant cette histoire, et s’en tordit tellement sans pouvoir s'arrêter, que, pour finir, il éclata. C’en eût été fini de lui pareillement, si par bonheur un compagnon tailleur qui faisait son tour d'Allemagne ne s'était arrêté au bord de ce ruisseau pour se reposer. Par ce qu'il avait bon cœur et l'âme secourable, le tailleur prit du fil et une aiguille et se mit aussitôt à le recoudre. Le haricot lui en fit ses remerciements chaleureux et choisis comme on l'imagine ; mais comme il avait utilisé du fil noir, c'est pour cela que, depuis ce temps -là, tous les haricots ont une couture noire.


Conte de Grimm

Partager cet article

Repost 0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 01:00

 

 

Un élève sur trois que je reçois vient me voir à cause de sa « lenteur ».

Parfois il s’agit d’étudiants qui me disent souffrir de ce problème.
Ça commence à l’école et ça vous colle à la peau une vie entière : « Il a toujours été lent.»
Mon frère disait que si je répétais à un élève qu'il était mauvais, il le deviendrait avec le temps, oui l'individu se met dans la tête qu'il est mauvais, normal c'est la prof qui le dit et elle a toujours raison, donc...je suis mauvais ! Pareil pour la lenteur, après des années de fréquentation des sois disant « lents », qu'en ai-je tiré :
Cette lenteur se manifeste presque toujours à l’occasion de contrôles ou d'interros.
Si l'enfant pratique un sport, cette lenteur n'existe pas, elle ne se manifeste jamais.
La lenteur est la plupart du temps accompagnée d’un sentiment d’échec et de peur d'échouer.
Si l’élève à toujours le stylo bille en l'air et n'a pas répondu, il a toujours l'espoir qu'un miracle va se produire que la bonne réponse va magiquement se dupliquer de la feuille de son voisin vers la sienne, comme le ferait un écran mental, que le bras de son voisin va subitement bouger et il pourra lire la bonne réponse sur sa copie.

Bref, quand tu es lent c’est que tu as peur… et que tu attends Dieu sait quel miracle !
Le cerveau des émotions a donc pris le dessus, tes neurones font des noeuds et te jouent des tours.Car ton cerveau à déjà connu cette situation et Il a mémorisé que c'était douloureux.
Pour ne pas avoir à souffrir à cause d'un nouvel échec, un certain mécanisme se met en paravent et te coupe toute analyse, de réflexion, d'observation et de mémorisation.
C'est alors qu'apparaît le blocage qui va t'empêcher de te concentrer et même de faire appel à tes souvenirs, plus même, tu seras incapable de lire sans avoir des parasitages.
C'est le même mécanisme qui va te faire agir dans le sens diamétralement opposé et te faire te précipiter, pour en terminer avec ce travail dont tu escomptes déjà le zéro.


En résumé, , se précipiter ou traîner, provoque la même émotion ! La peur d'avoir de mauvais résultats, expectative de la réponse magique, un manque probant de confiance en soi, infructueuses recherches dans la tête pour que la page du bouquin s'affiche.

L’ouverture à la mémoire est parasité, l’étude et le raisonnement sont altérés. Voilà ce que j’ai constaté chez ceux que l’on nomme les lents.

Comment y remédier :
Au moment du contrôle tu dois te dire que tu n'entendras pas cette petite voix qui te dit de laisser tomber que tu es nul, tu dois savoir que si cette voix est activée, tu ne pourras pas avoir de lecture attentive.




Partager cet article

Repost 0
Publié par Flo-Avril - dans CHOSES DE LA VIE
commenter cet article
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 01:00

 

 

Elle choyait ce vieil escalier couvert de mousseron
En pavés tout de formes fourbues,
Le pleureur qui dessus s'épanchait
Les soirs d'été, amour caché

Dans la vieille chambre
Les voiles de soie et de linon
Semblaient s'appesantir dans la malle  en cuir
Espoir d'un vieil adage espoir fleuri

Une fenêtre sur cour
Espagnolette rouillée, souvenir lointain
Châssis vermoulus
Soupiraient tant et plus, à chaque fermeture

Dans la petite cuisine, la vieille épongeait
Les derniers vestiges d'une fête passée
Les chaudrons délavés par le temps
Entouraient la vieille de senteurs épicées

Elle referma délicatement ses maigres volets
Replia furtivement ses anciens torchons
Posa le regard sur les bols ébréchés
Verrouilla la vieille porte avec la grosse clef et ferma les yeux.

 

  Numéro du détenteur - 00049736 

 

*´¨ )
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
©(¸.•´ (¸.•´ .•´ : (´¸.•*´¯`*•--> © Flo

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Flo-Avril - dans POESIE
commenter cet article

Un Sujet En Particulier ?

Sur ce blog il y a

Passe ta souris sur la première lettre de chaque ligne

Blogopotes

Cet ensemble de miniatures, représente mes amis, les personnes chez qui j'aime flâner et faire un petit coucou , laisser un commentaire chaque fois que j'en ai envie.

 

Si vous désirez vous y retrouver, laissez-moi un coucou à votre tour, je me ferai un plaisir de vous y accrocher et j'irai vous écrire une petite bafouille à mon tour.

Pose ton curseur sur les miniatures, tu verras apparaître les pseudonymes et tu auras le lien du blog

 

 

Alain TreiZe Aummani chtinoeil bubuneJoëlCannelle Dany Dix DomSimone Déesse GL katara PatriciaMamyAnnick Marie M-T Michel Nouche Patmamy QuichottineBigornette Nanou SpipAlainJeeretGabClnKinouLCDAndréla-cachinaM_PZip de loupTatarinetteAlinebikerMahinaFrançoisePaqueretteLaurentPatriarchGeoElianeValentineJ-P SilvestreMentaleJeanCricketValerieTiotTimiloKryNefertitiMartineTotoFancriSylfanfleur de lysBrenPhilippeZapiCloMichelOcecoolMartineRogerNadiaD@net

---------------------

Mon troisieme recueil

Thebook edition a classé mon recueil dans la catégorie adultes, certains de mes poèmes étant érotiques

Acheter Foucades en mots tressés

http://a-fleur-de-plume.eklablog.com/

Ah tu es là

Mon premier recueil de poésies

Un second recueil avec une meilleure présentation et de nouveaux poèmes,  vient de voir le jour .

N'hésitez pas à vous l'offrir ou à l'offrir pourquoi pas !

 

Le livre