Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 01:00

 

 

 




Il était une fois un forestier qui se rendait à la chasse. Tandis qu’il pénétrait dans la forêt, il entendit pleurer comme s’il s’agissait d’un petit enfant. Il avança vers les pleurs et en approchant d’un grand arbre il vit à sa cime un petit enfant.
Au pied de l’arbre, la mère s’était endormie avec son enfant reposant sur ses genoux. Un oiseau de proie les ayant aperçus, enleva l’enfant pour le déposer au sommet du grand arbre.
Le forestier grimpa au tronc, se saisit de l’enfant et le redescendit. Il pensa :
"Ramène l’enfant à la maison pour l’élever avec ton petit Lenchen."
Il le mena donc à son foyer où les deux enfants grandirent ensemble. Comme l’enfant avait été trouvé sur un arbre après avoir été enlevé par un oiseau, il fut appelé "Pierrot". Une profonde amitié liait Pierrot et Lenchen, tellement forte que lorsque l’un d’entre eux ne voyait plus l’autre, il devenait triste.
Le forestier avait une vieille servante. Un soir elle prit deux sceaux et alla puiser de l’eau à la source. Elle fit plusieurs allers et retours. La voyant, Lenchen lui dit :
- Eh, la Sanne, pourquoi transportes-tu autant d’eau ?
-Si tu ne le répètes à personne, je te le dirai.
Lenchen lui promit de ne le dire à personne ; et la servante lui confia ce qui suit :
- Demain, lorsque le forestier sera parti à la chasse, je ferai chauffer l’eau, et lorsqu’elle bouillira j’y jetterai le Pierrot pour le faire cuire.
Le matin suivant, le forestier se leva et partit à la chasse tandis que les enfants étaient encore dans leur lit.
Alors Lenchen dit à Pierrot :
- Ne me lâche pas d’un pas et je ne te lâcherai pas d’un pas non plus et Pierrot répondit :
 - Jamais au grand jamais !
Lenchen lui dit alors :
- La Sanne est allée chercher hier soir, de nombreux sceaux d’eau et je lui ai demandé pourquoi elle faisait cela. Elle m’a confié, en faisant promettre de le dire à personne, et je lui ai promis de ne le dire à personne. Elle me dit ainsi : "Demain, lorsque le père sera parti à la chasse, je remplirai le baquet que je mettrai à bouillir, puis je jetterai le Pierrot dedans pour le faire cuire. Cependant, une fois levés, habillés, nous partirons, et nous disparaîtrons.
Alors, les deux enfants se levèrent, s’habillèrent, partirent et disparurent. Comme l’eau bouillait maintenant dans le baquet, la Sanne alla dans la chambre à coucher pour attraper le Pierrot et le jeter dedans. Mais lorsqu’elle entra et se fut approché des lits, elle vit que les deux enfants étaient partis. Elle fut prise d’angoisse, en pensant à ce qu’elle pourrait bien dire au père lorsqu’il rentrera et qu’il s’apercevra de la disparition des enfants ? "
- Partons à leur recherche et essayons de les rattraper.
 La servante envoya alors trois valets à leur recherche.
Les enfants s’étaient assis à l’orée de la forêt et lorsqu’ils virent les trois valets s’approcher, Lenchen dit à Pierrot :
- Ne me lâche pas d’un pas et je ne te lâcherai pas d’un pas non plus et Pierrot répondit,
- Jamais au grand jamais !
Puis il dit :
- Change toi en branche de rosier, moi, je me change en rose !
Les trois valets arrivèrent à l’orée du bois et virent qu’il n’y avait rien qu’une branche de rosier avec une rose dessus mais d’enfant point. Ils décidèrent qu’il n’y avait décidément rien à faire ici, ils s’en retournèrent à la maison du forestier et dirent à la servante qu’ils n’avaient, le moins du monde, rien vu d’autre qu’une branche rosier et une rose. Alors la vieille servante se fendit d’une volée de bois vert envers les valets :
- Hommes sans imagination, vous auriez dû fendre la branche de rosier et couper la rose et me les ramener, disparaissez et exécutez vous !
Ils durent ainsi repartir à la recherche des enfants, mais ces derniers les avaient vus venir de loin.
Lenchen dit à Pierrot :
- Ne me lâche pas d’un pas et je ne te lâcherai pas d’un pas non plus et Pierrot répondit,
- Jamais au grand jamais !
Puis il dit :
- Change toi en église, moi dedans, je me change en couronne !
Quand les valets arrivèrent, ils ne virent rien d’autre qu’une église et dedans, une couronne.
- Que faisons nous donc ici, retournons à la maison.
Une fois revenus, la servante demanda s’il avait trouvé quelque chose. Ils dirent qu’ils n’avaient trouvé qu’une église et dedans, une couronne.
- Fous que vous êtes, pourquoi n’avez vous pas détruit l’église et me n’avez vous rapporté la couronne qui se trouvait dedans ?
Là dessus elle se dressa sur ses jambes et partit avec les trois valets à la recherche des enfants, mais ces derniers, de loin, avaient vus venir les trois valets et la servante qui les suivait en dandinant.
Lenchen dit à Pierrot :
- Ne me lâche pas d’un pas et je ne te lâcherai pas d’un pas non plus et Pierrot répondit,
- Jamais au grand jamais !
Puis il dit :
- Change toi en mare, moi je me change en canard qui nage à sa surface !
Quand la servante arriva à l’orée du bois et qu’elle vit la mare elle s’y pencha pour la vider. Mais le canard nagea à toute vitesse sur elle, de ses ailes l’attrapa par la tête et la précipita au fond. Si bien que la vieille sorcière mourut noyée.
Enfin, les enfants retournèrent le cœur joyeux chez eux ; et si aujourd’hui ils ne sont pas morts, c’est qu’ils sont toujours en vie.


Conte des Frères Grimm

Partager cet article

Repost0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 01:00

 

 

Marceline Cox a dit : " le célibataire est un monsieur qui peut sortir de son lit indifféremment à droite ou à gauche. Sauf, bien entendu, si le lit se trouve contre le mur ! "

    Une vamp a dit : " il n'y a pas de femme fatale, il n'y a que des hommes vulnérables."

    Il est fou d'elle et elle se fout de lui.

    " Si tu refuses de m'épouser, j'en mourrai " lui dit-il. Elle refusa et il mourut ... 60 ans plus tard.

    Le coup de foudre a un avantage, c'est qu'il fait gagner du temps.

    Un journaliste américain a dit : " les maris se classent en deux catégories : ceux qui doivent leur femme à leur fortune et ceux qui doivent leur fortune à leur femme. "

    Pour se marier, il faut prononcer un oui devant monsieur le maire. Pour divorcer, il suffit de prononcer un nom en dormant.

    Un acteur américain a dit : " le divorce est le moment où l'épouse tient le plus à avoir la garde de l'argent. "

    Un acteur américain a dit : " voyez-vous, étant donné la pension que je verse à mon ex-femme, je me demande si je ne vais pas la réépouser pour son argent. "

    Un moraliste a dit : " on se marie par manque de jugement, on divorce par manque de patience et on se remarie par manque de mémoire. "

    Fable américaine : Il la rencontra le matin, l'épousa le soir même et la tua le lendemain matin. Moralité : la nuit porte conseil.

    Un mari pour le chic, un amant pour le choc, un vieux pour le chèque.

    Le mariage, c'est une façon extrêmement coûteuse de faire laver son linge gratuitement.

    - J'étais vraiment idiote quand je t'ai épousé. - Oui, mais j'étais amoureux alors je n'ai pas remarqué !

    Quand je l'ai connu, je suis tombé amoureux parce qu'elle m'avait tapé dans l'œil. Après elle est passée aux nerfs...

    Le moyen le plus efficace de se rappeler la date d'anniversaire de votre femme est de l'oublier une seule fois.

    Comment être sur d'énerver sa femme lorsqu'elle vous surprend affalé devant la télé et vous demande :
    - Tu regardes quoi ?
    Il faut répondre :
    - La poussière...

    L'amour, c'est comme un long, très long rêve. Le mariage, c'est la sonnerie du réveil.

    C'était un gars qui disait avant de se marier: "J'irai en Enfer pour elle". Ben voila, il s'est marié et maintenant, il y est, en Enfer.

    C'est une femme qui se plaint à sa copine d'enfance que son mari rentre à la maison trop tard la nuit sans qu'elle puisse rien y faire. La voisine lui dit : - Je vais te donner un bon conseil, tu vas faire ce que j'ai fait avec mon mari : une fois qu'il ouvrait la porte de la chambre pour se coucher alors qu'il était plus de trois heures du matin, je lui ai dit " C'est toi Bernard ?" Alors l'autre, incrédule demande : - Et ça, ça a suffit pour le guérir de ses escapades nocturnes ? - Oui oui. Il faut dire qu'en fait il ne s'appelle pas Bernard. Il s'appelle Georges.

 

  maries.png

 

Partager cet article

Repost0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 01:00

 

 

 

Ingrédients pour 4 personnes:

  •     400 grammes d'escalopes de veau coupées très minces
  •     200 grammes de jambon cuit
  •     De la sauge fraîche
  •     Farine
  •     1 dl de vin blanc sec
  •     1 c. à c. d'extrait de viande
  •     1 citron
  •     50 grammes de beurre
  •     Sel
  •     Poivre du moulin


Préparation

    Saler et poivrer les petite escalopes.
    Les rouler en paupiettes autour d'une lamelle de jambon cuit et d'une feuille de sauge.
    Les passer dans la farine et faites-les sauter au beurre pendant 15 minutes,déglacer ensuite au vin blanc.
    Ajouter ensuite le jus de viande et le jus de citron et laisser mijoter un peu.
    Incorporer un peu de beurre frais.
Servir avec des pommes de terre sautées ou du riz.
Bon appétit !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Un Sujet En Particulier ?

Sur ce blog il y a

Passe ta souris sur la première lettre de chaque ligne

Blogopotes

Cet ensemble de miniatures, représente mes amis, les personnes chez qui j'aime flâner et faire un petit coucou , laisser un commentaire chaque fois que j'en ai envie.

 

Si vous désirez vous y retrouver, laissez-moi un coucou à votre tour, je me ferai un plaisir de vous y accrocher et j'irai vous écrire une petite bafouille à mon tour.

Pose ton curseur sur les miniatures, tu verras apparaître les pseudonymes et tu auras le lien du blog

 

 

Alain TreiZe Aummani chtinoeil bubuneJoëlCannelle Dany Dix DomSimone Déesse GL katara PatriciaMamyAnnick Marie M-T Michel Nouche Patmamy QuichottineBigornette Nanou SpipAlainJeeretGabClnKinouLCDAndréla-cachinaM_PZip de loupTatarinetteAlinebikerMahinaFrançoisePaqueretteLaurentPatriarchGeoElianeValentineJ-P SilvestreMentaleJeanCricketValerieTiotTimiloKryNefertitiMartineTotoFancriSylfanfleur de lysBrenPhilippeZapiCloMichelOcecoolMartineRogerNadiaD@net

---------------------

Mon troisieme recueil

Thebook edition a classé mon recueil dans la catégorie adultes, certains de mes poèmes étant érotiques

Acheter Foucades en mots tressés

http://a-fleur-de-plume.eklablog.com/

Ah tu es là

Mon premier recueil de poésies

Un second recueil avec une meilleure présentation et de nouveaux poèmes,  vient de voir le jour .

N'hésitez pas à vous l'offrir ou à l'offrir pourquoi pas !

 

Le livre