Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 01:00

 

 

 

Un jour, le plus vieux des opossums, l'Ancien, tua un loup. Ce loup avait de longues dents blanches et brillantes, dont il se fit un collier. Puis, content de lui, ce collier bien enfoui dans son épaisse fourrure, l'Ancien se mit en route en chantant son exploit. Son chant joyeux, aux accents triomphants, attira l'attention du plus vieux et du plus sage des loups qui rôdait dans la campagne, cherchant le camarade disparu, et qui, intrigué et méfiant, alla vers l'opossum et lui demanda :
- Que chantez-vous donc ainsi ?
- Rien... Je pensais que les fleurs étaient belles et la sauge odorante et je le disais tout haut.
L’Ancien des loups ne posa pas d'autres questions, mais il retourna auprès des siens, leur fit part de sa rencontre, et leur demanda de se mettre en embuscade et d 'écouter attentivement.
Tapis dans un buisson épais, les loups attendirent donc. Le son d'une voix, d'abord lointaine, se rapprochait peu à peu. L'opossum, en effet, ignorant le danger, s'était remis en route et chantait de plus belle. Tout d'abord, méfiant, il avait graduellement loué le parfum pénétrant de la sauge, la beauté des fleurs, les bouleaux et les hêtres qui bordaient les ruisseaux. Puis, lorsqu'il s'était cru loin de l'Ancien des loups, il s'était remis à chanter à la fois sa victoire et la joie qu'il éprouvait à sentir contre sa peau le collier de dents blanches.
Certains qu'ils tenaient le coupable, les loups sortirent alors du fourré et se dressèrent, menaçants, en criant :
- C'est lui qui a tué l'un des nôtres !
Ils se jetèrent sur l'animal surpris, lui lièrent les pattes, l'étendirent sur le sol, le fouillèrent, découvrirent le collier et allaient le tuer, lorsque l'opossum, resté calme malgré l'attaque inattendue, leur dit :
- Je suis brave et je n'ai pas peur de la mort, mais j'aimerais mieux mourir vite. Si vous me frappez avec n'importe quoi ou n'importe comment je ne mourrai pas tout à fait. Seul l'arbre mort dont l'écorce se détache du tronc et qui se trouve près de la cascade peut causer ma mort. Allez le déraciner, prenez une des branches, la plus grosse : un seul coup de cette branche m'abattra à jamais. Faites vite, pendant que je commence à chanter mon chant de mort.
Les loups, crédules, décidèrent de se mettre à la recherche de l'arbre indiqué. Ils partirent, laissant l'opossum, membres liés, sous la garde de l'un d'entre eux, un loup borgne et stupide qui s'assit à côté de son prisonnier.
Quand ils furent assez loin, l'opossum interrompit son chant, pour dire à son gardien :
- Veux-tu être considéré comme étant le brave des braves ? Délie mes liens, puis va couper n'importe quelle branche sans feuille. Tu m'en donneras bravement un coup sur la tête et je tomberai mort à tes pieds.
Le loup stupide le crut. Il délia les liens de son prisonnier et allait couper la branche indiquée, quand l'opossum se redressa et, d'un bond, s'élança vers un terrier qui se trouvait près de là et qu'il devait bien connaître.
Lorsque les loups revinrent, portant une grosse branche morte, ils comprirent qu'on s'était moqué d'eux. Furieux, ne voulant plus laisser échapper leur proie, ils décidèrent de creuser le sol, afin de l'atteindre dans le terrier. Ils se mettaient à l’œuvre avec acharnement, lorsque tout à coup, un peu plus loin, une tête toute rouge émergea du sol.
C'était celui qu'ils cherchaient, mais nul ne le reconnut car le rusé s'était peint le corps. Changeant sa voix, il leur cria :
- Que faites-vous ainsi, mes amis ?
- Nous creusons le sol car l'Ancien des opossums a tué l'un des nôtres et se cache ici, répondirent-ils.
- Je vais vous aider, dit le rusé. Ne creusez pas davantage. Il va me suffire d'entrer dans le terrier pour l'en chasser. Restez aux aguets. Je le fais sortir, vous n'aurez plus qu'à le tuer.
Ce disant, il disparut sous terre.
Au bout d'un instant, il apparut de nouveau à un endroit différent, mais là encore, il était méconnaissable : cette fois, il s'était peint le corps en jaune.
- Que faites-vous ? demanda-t-il en changeant le timbre de sa voix.
- Nous creusons le sol car l'Ancien des opossums qui a tué l'un des nôtres se cache ici. Un de nos amis essaie de le forcer hors du trou.
- Je vais aller, moi aussi, chasser votre ennemi, afin que vous puissiez vous en débarrasser plus vite, dit l'opossum qui, de nouveau, s'engagea dans le terrier.
Lorsqu'il pensa se trouver à une distance raisonnable le metatnt hors de danger, il reprit sa voix normale et cria aux loups qui se tenaient aux aguets :
- C'est moi qui ai tué l'un des vôtres ! C'est moi qui l'ai fait et qui me suis moqué de vous !
Mais hélas ! Il se croyait beaucoup plus loin qu'il ne l'était réellement. Son corps tout entier était bien dans le terrier, mais il n'en était pas de même de sa longue queue touffue, dont une partie, à son insu, émergeait encore de terre. Les loups, plus furieux que jamais, s'en saisirent. Ils tirèrent, tirèrent, pour amener à eux le coupable.
L'opossum, d'abord surpris, comprit vite ce qui se passait. Il tira de son côté. Agrippé à une forte racine qui heureusement se trouvait là, il résistait désespérément aux efforts conjugués des loups, car il savait que c'en était fini de lui s'ils parvenaient à le tirer jusqu'à eux.
Un moment, il se crut perdu. Dans un effort suprême, il donna une forte secousse en avant ; mais les loups tenaient si bien les poils de la queue que toute la belle fourrure se détacha.
C'est depuis lors que l'opossum n'a plus qu'une vilaine queue osseuse, qu'il traîne derrière lui avec un peu de honte, ayant perdu en même temps son trophée de dents de loups et son panache.


Hélène Fouré-Selter
Contes et Légendes des Indiens Peaux-Rouges

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cinémartie 09/02/2012 15:06

Bonjour Flo !
Brave et rusé, l'Ancien des opossums, mais sa trop grande audace lui a coûté la fourrure de sa queue... et nous a donné un joli conte.
Bisous,
Martine

aline la frite 07/02/2012 19:21

Genial,genial..... C'est tres bien,tres special... J'ai cru a un moment lire une "histoire comme ca" de kipling... Vraiment original ! Bises a toi,portes toi bien

.Marithé :0010: 07/02/2012 19:06

pauvre petite bête lol gros bisous tendresse

Patrick 05/02/2012 23:23

Belle lecture avant d'aller au lit, merci pour ce texte.
Bonne soirée Flo.

Valentine :0056: 05/02/2012 22:21

Encore une belle histoire ! Bonne nuit, Flo, et bon courage pour la semaine - si tu n'es pas bloquée par le froid et la neige...

René-Pierre 05/02/2012 21:03

Bonsoir Flo,
Merci pour ce partage, tu m'as fait connaître Hélène Fouré-Selter.
Nous vous souhaitons à vous deux une bonne fin de week-end.
Bisous, René et Florence

Flo-Avril 05/02/2012 22:19



Gros bisous à vous deux mes amis



mentale et toutoune 05/02/2012 20:42

Le weekend se termine, toutoune se joint à moi pour te souhaiter un bon début de semaine, moins froid et moins enneigé je l'espère.

Ma bise

Lilly 05/02/2012 19:39

Re!
en fait c'est juste un fond d'écran pour une page hébergée chez "Twitter"
https://twitter.com/#!/LillyTricot
car je ne trouve pas qqch de joli lié à mon thème (créations tricot).
après je pourrais tenter de faire un montage des photos de mes créations et de photos de pelotes de laines mais je n'ai pas trop d'idée lumineuse....

daphne44 05/02/2012 16:38

belle histoite , bon aprèm Flo
bizzzz

un petit gateaux improvisée qui Brigitte 05/02/2012 16:23

encore une belle histoire a ma Jo tu en sait des chose quand a moi je ne sait pas ce qu est un opossum
gros bissous

florence 05/02/2012 15:57

Superbe, il a trop fait le malin...
Gros bisous Flo

khanel3 05/02/2012 15:32

oh des flocons de neige sur mon écran ! je suis pourtant au chaud sur mon canpé ! lol ! bonne journée

Lilly 05/02/2012 15:10

PS : pourrais tu m'aider à faire un fond de page twitter pour mes créations?
(ma page est Lilly Tricot) je me dis que tu seras de bon conseil
bises
merci d'avance

Lilly 05/02/2012 15:09

Coucou!
comment vas tu?
j'aime beaucoup le conte que tu as fait partager
bise à très bientot

Marie Soleil 05/02/2012 14:35

Pas glorieuse la fin de cet être.

Bises et bonne journée.

Marie

Eliane 05/02/2012 12:23

Bonjour Flo, j'avais lu ce conte chez monazimba, superbe

Ici toujours ce froid glacial (-14) qui commence a pénétrer la maison,
Avec le mazout hors prix ... ... ...
Bon dimanche et a demain

Yvon 05/02/2012 11:56

merci pour ce joli conte, Flo
bises

katara:0044: 05/02/2012 11:38

Les légendes indiennes sont toutes fantastiques je trouve bises

Kri 05/02/2012 11:25

J'aime bien le loup ... un animal si intelligent et pas si cruel qu'on ne le pense
Bon dimanche Flo ... Bises

Jaffy-Fleur de lys 05/02/2012 10:00

bon dimanche

Un Sujet En Particulier ?

Sur ce blog il y a

Passe ta souris sur la première lettre de chaque ligne

Blogopotes

Cet ensemble de miniatures, représente mes amis, les personnes chez qui j'aime flâner et faire un petit coucou , laisser un commentaire chaque fois que j'en ai envie.

 

Si vous désirez vous y retrouver, laissez-moi un coucou à votre tour, je me ferai un plaisir de vous y accrocher et j'irai vous écrire une petite bafouille à mon tour.

Pose ton curseur sur les miniatures, tu verras apparaître les pseudonymes et tu auras le lien du blog

 

 

Alain TreiZe Aummani chtinoeil bubuneJoëlCannelle Dany Dix DomSimone Déesse GL katara PatriciaMamyAnnick Marie M-T Michel Nouche Patmamy QuichottineBigornette Nanou SpipAlainJeeretGabClnKinouLCDAndréla-cachinaM_PZip de loupTatarinetteAlinebikerMahinaFrançoisePaqueretteLaurentPatriarchGeoElianeValentineJ-P SilvestreMentaleJeanCricketValerieTiotTimiloKryNefertitiMartineTotoFancriSylfanfleur de lysBrenPhilippeZapiCloMichelOcecoolMartineRogerNadiaD@net

---------------------

Mon troisieme recueil

Thebook edition a classé mon recueil dans la catégorie adultes, certains de mes poèmes étant érotiques

Acheter Foucades en mots tressés

http://a-fleur-de-plume.eklablog.com/

Ah tu es là

Mon premier recueil de poésies

Un second recueil avec une meilleure présentation et de nouveaux poèmes,  vient de voir le jour .

N'hésitez pas à vous l'offrir ou à l'offrir pourquoi pas !

 

Le livre