Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 01:00

 

 

 

Ceci se passait au temps où l'oiseau-tonnerre vivait seul dans le ciel.
Lorsque, par temps orageux, il s'aventurait au-dessus des grands lacs ou des régions habitées, les hommes savaient que les pires catastrophes étaient possibles : la venue de l'oiseau-tonnerre annonçait souvent le malheur. On devinait son approche au bruit que faisait le battement de ses ailes et qui ressemblait à un grondement plus ou moins bruyant ou sourd.
Lorsqu'il planait haut, très haut dans le ciel, ses larges ailes déployées cachaient les rayons du soleil et la lumière du jour s'obscurcissait. Ses yeux, qui s'ouvraient et se fermaient sans cesse, lançaient de fulgurants éclairs, capables d'aveugler les hommes et d’incendier les forêts.
Parfois, il perçait les nuages, se lançait comme une flèche sur les eaux qu'il touchait de son aile et les eaux, qui étaient calmes, devenaient soudain tumultueuses ; de grandes vagues s'élevaient alors et le bruit qu'elles faisaient s'entendait dans le lointain.
Dès qu'il arrivait, les Indiens se retiraient sous la tente ou sous les abris. Nul n'essayait d'atteindre le monstre, qu'on croyait invulnérable. On savait en outre que, s'il se mettait en colère, il lâcherait ses œufs qui tomberaient, détruisant les wigwams, tuant les habitants et allant jusqu'à fendre les rochers les plus résistants.
Parfois aussi, l'oiseau-tonnerre emportait des hommes. Peut-être était-ce pour les donner en pâture à ses petits, trop jeunes pour quitter le nid, aire gigantesque qu'on supposait construite au sommet le plus élevé d'un pic escarpé, dans une région si éloignée que nul n'en était jamais revenu.
Or, en ce temps-là, un chasseur indien, nommé Michebigoutoung, vivait dans le pays du Nord, sur les bords d'un grand lac. C'était un homme sage, réputé pour son courage, pour sa bravoure et aussi pour sa prudence.
On avait prédit qu'il ferait un jour un long voyage, mais satisfait de son sort, il pensait que ce voyage n'aurait lieu que quand le Grand-Esprit en déciderait ainsi et il attendait.
Il revenait un jour de la chasse, chargé d'un castor qu'il portait sur son dos avec son trident, son arc et ses flèches, lorsqu'il fut surpris par la nuit. Cela ne l'inquiétait pas. Il connaissait bien son chemin et la lune brillait de tout son éclat.
Tout à coup, Michebigoutoung vit une grande ombre s’étendre au-dessus de lui. La lune fut soudain voilée par des nuages. Tout devint obscur. Le bruit des ailes de l'oiseau géant se fit entendre et, au même moment, l'Indien se sentit happé, soulevé, et emporté à une vitesse prestigieuse dans la direction de l'Ouest. Il comprit qu'il était la proie de l'oiseau-tonnerre.
Après un long parcours, ils arrivèrent dans une région désertique.
Au sommet d'une colline dénudée se dressait une sorte de roc gigantesque et, tout ne haut de ce roc, dans une large cavité servant de nid, de hideux oiseaux, les petits de l'oiseau-tonnerre, piaillaient, se bousculaient et faisaient un bruit assourdissant.
A tire d'aile le monstre géant volait vers ce nid et, lorsqu'il y fut arrivé, il y lança sa proie.
Le castor, que l'Indien avait toujours attaché sur le dos, atténua un peu la rudesse du choc. Grâce à son trident de pêche, l’homme parvint à se protéger contre la voracité des petits qui l'attaquaient de toutes parts. Les éclairs fulgurants de leurs yeux atteignirent par instrants le smains et le visage de Michebigoutoung et le brûlèrent profondément. Malgré tout, il continua à se défendre. Il tua plusieurs oiseaux, parvint même à prendre la peau de l'un d'eux et à l’enrouler autour de lui, s'en servant comme d'une carapace. Ainsi protégé, il se recommanda au Grand-Esprit et s'élança dans le vide.
Il roula d'abord de roc en roc. Les plumes de la peau qui l'enveloppait s’arrachaient contre le granit avec des étincelles et des jets de flamme. Les ailes heureusement ne furent pas brisées ; aussi put-il s'en servir pour voler et rentrer chez lui, où sa femme et ses enfants en deuil pleuraient sa mort.

L'oiseau-tonnerre reparut plus tard. les Indiens aperçurent souvent des éclairs, en haut du rocher qui se dressait sur la colline de l'Ouest et d'où venait le bruit de sourds grondements : c'étaient les petits, qui se préparaient à suivre l'exemple de leur père.
Comprenant l'horrible danger, les Indiens se groupèrent. Les meilleurs chasseurs n'hésitèrent plus à lancer tous ensemble leurs flèches vers l’ennemi lorsque celui-ci, menaçant, planait au-dessus de leurs villages, et le monstre n'osa plus descendre à portée de ces flèches.
Maintenant, le vieil oiseau et ses fils se cachent derrière les nuages. Nous ne les voyons plus mais, parfois, lorsque le temps est orageux et lourd, leurs grandes ailes obscurcissent encore la lumière du jour ; nous entendons leurs grondements terribles et les éclairs de leurs yeux sillonnent la rue.


Hélène Fouré-Selter
Contes et légendes des Indiens Peaux-Rouges

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cinémartie 14/02/2012 15:42

Une belle légende indienne.
Je te souhaite, Flo, un bon mardi de la Saint Valentin.
Amitiés,
martine

Quichottine en pause 14/02/2012 09:29

J'aime beaucoup ces légendes qui expliquent si joliment l'inexplicable...
Douce journée, Flo.

Bisous.

Dicentim 12/02/2012 21:31

Bonne fin de dimanche chere Flo.
bisous
:-)

Marie Soleil 12/02/2012 21:10

J'ai vu des oiseaux cet après-midi sous la neige, ils étaient tout congelés.
Bises et bonne soirée.Marie

P.S. - le printemps arrive bientôt, il ramène le soleil.

bernard 12/02/2012 19:24

Joli conte......même du tonnerre (pardon). Bonne soirée.

La Voisine 12/02/2012 19:19

Coucou me voila !
Tu as l'art de choisir des histoires magnifiques !
J'ai entrevu des blagues , je continue ma lecture ...

Laret Jean-Pierre 12/02/2012 18:58

Toujours aussi beau et touchant!Merci pour ces moments de douceur et d'émotion....

uneviedetoutoune 12/02/2012 18:39

je passe te souhaiter un bon début de semaine,

bise

VIENS chez Daninoune 12/02/2012 18:34

Oups, tout en lisant, j'essayais d'imaginer la chute de l'histoire, et j'ai bien rigolé en y arrivant. Mon imagination hyper fertile avait imaginé tant de choses.... alors que l'évidence est
là.
bisous

Gify 12/02/2012 18:23

Bonne soirée, bises.

Valentine :0056: 12/02/2012 17:51

Des histoires qui font rêver, comme toujours. Bonne soirée, Flo !

Tatarinette:0071: 12/02/2012 16:56

Bonjour Flo
C'est comme si on voyait les images a travers le texte...J'adore ces légendes..
Bonne fin de dimanche
Gros bisous

lyne 12/02/2012 15:44

bonjour jéadoooore ton sitemerci
ma petite fille aime les belles histtoires de chats an as tu déja publier ?merci bises Lyne

Flo-Avril 12/02/2012 18:32



Je pense que oui, il faut chercher dans contes et légendes


Le chat moine


Le chat bulle


Jeanne et le chat vert



canelle56 12/02/2012 15:28

C'est toujours un bon moment de te lire ainsi
Bises Flo

René-Pierre 12/02/2012 13:24

Bonjour Flo,

Merci pour ce partage, nous te souhaitons un excellent Dimanche.
Bisous à vous deux, René et Florence

Flo-Avril 12/02/2012 18:26



Merci mes amis


Bisous à tous les deux :0010:


 



Eliane 12/02/2012 12:43

merci Flo pour cette légende
beau dimanche

Sylvie 12/02/2012 11:55

belle façon d'imager le tonnerre
bon dimanche
amicalement
sylvie

paquerette 12/02/2012 11:06

Bon dimanche Flo
bisous

Jaffy-Fleur de lys 12/02/2012 10:42

c'est beau ce conte indien, bon dimanche. bisous

sagan33 12/02/2012 09:41

Les menaces planent et nous rendent malheureux.
Ainsi va le drame de la vie.
Mais les nuages sont comme des êtres individuels, et s’ils menacent, le temps et l'espace chez eux sont en égale valeur. D’où le bienfait des évènements qui passent.
Les légendes vous apprennent que ce sont toujours les mêmes personnages qui paraissent dans la vie, ils ont toujours les mêmes passions mais surtout le même sort.

Un Sujet En Particulier ?

Sur ce blog il y a

Passe ta souris sur la première lettre de chaque ligne

Blogopotes

Cet ensemble de miniatures, représente mes amis, les personnes chez qui j'aime flâner et faire un petit coucou , laisser un commentaire chaque fois que j'en ai envie.

 

Si vous désirez vous y retrouver, laissez-moi un coucou à votre tour, je me ferai un plaisir de vous y accrocher et j'irai vous écrire une petite bafouille à mon tour.

Pose ton curseur sur les miniatures, tu verras apparaître les pseudonymes et tu auras le lien du blog

 

 

Alain TreiZe Aummani chtinoeil bubuneJoëlCannelle Dany Dix DomSimone Déesse GL katara PatriciaMamyAnnick Marie M-T Michel Nouche Patmamy QuichottineBigornette Nanou SpipAlainJeeretGabClnKinouLCDAndréla-cachinaM_PZip de loupTatarinetteAlinebikerMahinaFrançoisePaqueretteLaurentPatriarchGeoElianeValentineJ-P SilvestreMentaleJeanCricketValerieTiotTimiloKryNefertitiMartineTotoFancriSylfanfleur de lysBrenPhilippeZapiCloMichelOcecoolMartineRogerNadiaD@net

---------------------

Mon troisieme recueil

Thebook edition a classé mon recueil dans la catégorie adultes, certains de mes poèmes étant érotiques

Acheter Foucades en mots tressés

http://a-fleur-de-plume.eklablog.com/

Ah tu es là

Mon premier recueil de poésies

Un second recueil avec une meilleure présentation et de nouveaux poèmes,  vient de voir le jour .

N'hésitez pas à vous l'offrir ou à l'offrir pourquoi pas !

 

Le livre