Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 01:53

 

 

 


Un conte de Micheline Boland

Au commencement, était le froid, le froid sec, vif, piquant, pénétrant, impitoyable de février. Il gelait à pierre fendre et tous grelottaient, tremblotaient, frissonnaient en dépit des écharpes, des moufles, des bonnets. Certains plus frigorifiés encore que d'autres s'enrhumaient, souffraient de gerçures, de crevasses ou d'engelures. Des visages étaient plus pâles que des draps.

Ce jour-là, le maître qui surveillait la récréation avait les mains gourdes, les pieds insensibles, la chair de poule. Machinalement, il se mit à battre la semelle pour se réchauffer un peu. Plusieurs enfants l'observèrent, s'en amusèrent, puis se mirent à l'imiter. Ainsi naquit une sorte de ronde qui les combla de joie. Ils allaient de plus en plus vite, ils riaient de l'espèce de musique qu'ils créaient de la sorte. Les corps tout entiers participaient à la danse.

Jour après jour, ils ajoutèrent quelques mouvements des mains, des bras, des hanches, des épaules, de la tête. Ils mêlèrent à leur jeu jusqu'aux plus jeunes et aux plus âgés de l'école, jusqu'aux surveillants.

Clap, clap, clap, clap. "Allez. Venez. Dansez avec nous. Réchauffez-vous." Clap, clap, clap, clap.

Certains eurent l'idée d'apporter de vieilles marmites et d'assortir la danse de judicieux tambourinages réalisés du plat de la main. Certains ajoutèrent des baguettes pour que le résultat de leurs frappes constitue une plus grande harmonie sonore.

Clap, clap, clap, clap. Aux heures de récréation, les sons se faisaient entendre jusqu'au-delà du bourg. Puis ils résonnaient encore dans les têtes des heures durant. Un tel rythme mettait de bonne humeur, rendait nettement moins frileux, faisait la nique à la froidure, à la bise glaciale, aux frimas. De village avoisinant en village avoisinant, se propagea cette nouvelle occupation enfantine.

Clap, clap, clap, clap. Début mars arriva avec son soleil timide, ses fleurs sur le point d'éclore. Jaunes, bleues, blanches, les fleurettes montrèrent le bout du nez. Jacinthes, jonquilles, narcisses, crocus, primevères apparurent plus rapidement dans la région que partout ailleurs dans le pays. La lumière solaire y fut plus généreuse. Les premières hirondelles choisirent, elles aussi, de s'installer là. Chacun y alla de sa petite ou grande explication, selon son imagination, son intelligence des choses et sa sensibilité.

"Nous avons réveillé la nature", dirent des enfants. "Vous l'avez tant et tant appelée qu'elle n'a pu résister", répliquèrent des parents. "Nous avons attisé la curiosité des feuilles et des boutons", jugèrent les maîtres. "Vous avez adressé sans le savoir une supplique au ciel et il vous a entendu", ajouta le prêtre. Devant de telles manifestations colorées et odorantes, les responsables locaux décidèrent que ce qui avait été remède à l'engourdissement deviendrait désormais un rite.

Ils fixèrent des règles pour être certains que la manœuvre porte ses fruits. Ils craignaient que les gens ne se lassent de ces martèlements incessants. Ils instaurèrent peu à peu cortèges, farandoles, auxquelles furent invités non seulement les enfants mais également les adultes. Ils déterminèrent plusieurs dates auxquelles impérativement cela devait être organisé. Ils introduisirent certains déguisements destinés à attirer les regards du soleil. Ils firent appel à des tambourineurs professionnels. Ils offrirent des grelots aux bambins. Pour ces défilés, on confectionna des habits hauts en couleurs, des sarraus et des tuniques garnies de rubans. On élabora des accessoires aussi variés qu'inattendus telles ces coiffes démesurées, ces larges ceintures, ces galons ou ces franges extraordinaires, ces chaussures aux bouts pointus ou recourbés.

Clap, clap, clap, clap. La coutume s'étendit dans des contrées de plus en plus lointaines. On dit que selon l'énergie dépensée à de telles démonstrations festives le printemps se fait plus ou moins précoce. Il paraît que toute vague de froid capitule face à pareille unanimité primesautière.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

résiliation complémentaire santé 08/02/2011 11:24


c'est super ces mots, merci pour ce partage


devis mutuelles 02/02/2011 07:16


ça fait plaisr de lire cet article


Fancri 12/11/2010 16:32


Bises Flo !!!


Joseph 12/11/2010 09:53


Voilà un blog bien sympathique. Bravo !

Amitiés.


comparateur mutuelle 12/11/2010 04:24


superbe recit, merci :)


Lmvie 11/11/2010 19:04


D'abord l'hiver...
Joli conte

Bisous bisous ma toute belle


philippe 11/11/2010 15:17


Je passe te souhaiter un bon jeudi


Jean Michel Graveron 11/11/2010 15:12


Je passe te faire un bisou gentille Flo, la lecture de tes mots est toujours un plaisir :)


Eliane 11/11/2010 14:38


bonjour amie, manifestation qui tend à disparaitre je crois... *-*

avis de tempête

après la France...Belgique


gigip480 11/11/2010 13:52


bonjour flo
un petit coucou plein de fraicheur =car chez nous comme chez beucoup il fait bien froid ,,, pour les tubes je vais sur le net ou sur des site de tutoriel psp et je prends les tubes des tutos qui me
plaissent pour faire mes propre créas ,,, je te souhaite un bon après midid ,bisous


tony... 11/11/2010 10:36


vingt neuvième bafouille
ma petite fripouille
un joli conte
que tu racontes
et toi la buse
je te ferai ma muse
amitiés
Tony


katara 11/11/2010 07:40


J'imagine avec plaisir cette danse et cette musique improvisée. Un bien joli conte, merci Flo. bises et belle journée àtoi


dany85 11/11/2010 07:32


un très beau conte, et comme on dit, la musique adoucie les moeurs
*, je te souhaite un excellent jeudi de 11 Novembre


Coucou:0014: ♥ dom ♥ 11/11/2010 06:17


Fin de semaine surchargée ...
Bon jeudi ! Bisoux +++


belgique-chine 11/11/2010 03:25


c'est un très joli conte, ici c'est dans 2 mois le printemps.
bonne journée flo bise


zapi 10/11/2010 21:53


C'est très joli ta nouvelle déco ! Bonne soirée !


paquerette 10/11/2010 21:46


De quoi réchauffer surement. Cela me rappelle les récrés d'enfant on faisait le tour de la cour en chantant pendant toute la "écré pour ne pas avoir froid
bisous


Valérie 10/11/2010 21:24


Très joli conte ! Et vivement le printemps ! Bises


mentale 10/11/2010 20:29


Bonsoir,
la gazelle noire a passé une mauvaise nuit, mais va un peu mieux depuis cet après midi, maintenant il faut attendre...
Mon coucou du mercredi,
bise


LANGLAIS 10/11/2010 20:24


qu'elle belle petite histoire que celle de ces danseurs dans le froid


Un Sujet En Particulier ?

Sur ce blog il y a

Passe ta souris sur la première lettre de chaque ligne

Blogopotes

Cet ensemble de miniatures, représente mes amis, les personnes chez qui j'aime flâner et faire un petit coucou , laisser un commentaire chaque fois que j'en ai envie.

 

Si vous désirez vous y retrouver, laissez-moi un coucou à votre tour, je me ferai un plaisir de vous y accrocher et j'irai vous écrire une petite bafouille à mon tour.

Pose ton curseur sur les miniatures, tu verras apparaître les pseudonymes et tu auras le lien du blog

 

 

Alain TreiZe Aummani chtinoeil bubuneJoëlCannelle Dany Dix DomSimone Déesse GL katara PatriciaMamyAnnick Marie M-T Michel Nouche Patmamy QuichottineBigornette Nanou SpipAlainJeeretGabClnKinouLCDAndréla-cachinaM_PZip de loupTatarinetteAlinebikerMahinaFrançoisePaqueretteLaurentPatriarchGeoElianeValentineJ-P SilvestreMentaleJeanCricketValerieTiotTimiloKryNefertitiMartineTotoFancriSylfanfleur de lysBrenPhilippeZapiCloMichelOcecoolMartineRogerNadiaD@net

---------------------

Mon troisieme recueil

Thebook edition a classé mon recueil dans la catégorie adultes, certains de mes poèmes étant érotiques

Acheter Foucades en mots tressés

http://a-fleur-de-plume.eklablog.com/

Ah tu es là

Mon premier recueil de poésies

Un second recueil avec une meilleure présentation et de nouveaux poèmes,  vient de voir le jour .

N'hésitez pas à vous l'offrir ou à l'offrir pourquoi pas !

 

Le livre